Le sport que nous voulons

sport2 millions d’adhérents, 33 000 associations (avec l’Usep et l’Ufolep)

La Ligue de l’enseignement est un mouvement laïque d’éducation populaire qui réunit des dizaines de milliers de femmes et d'hommes responsables et engagés dans le développement d'activités éducatives, sociales, sportives, civiques, culturelles et de loisirs au sein d'un réseau d'associations locales, implantées sur tous les territoires.

Elle invite les citoyens à s'associer pour comprendre les mutations de notre époque, contribuer à l'évolution de notre société et la faire progresser.        

www.laligue.org


400 000 licenciés, 10 000 associations

Fédération sportive multisport créée en 1928, l’Union française des oeuvres laïques de l’éducation physique propose des pratiques accessibles à tous et organise des compétitions à l’esprit loisir dans une soixantaine de disciplines : sports collectifs, de plein air, cyclisme, gymnastique, sports mécaniques, etc.  

 www.ufolep.org


860 000 licenciés, 14 000 écoles

Fédération scolaire créée en 1939, l’Union sportive de l’enseignement du premier degré organise des rencontres sportives dans les écoles publiques et touche chaque année deux millions d’écoliers âgés de 3 à 11 ans. Elle contribue à l’éducation à la citoyenneté à travers la participation concrète des enfants à la vie de ses 11 000 associations scolaires.

 www.usep.org

 

 

Apprentissage 

Dans la pratique sportive, compétitive ou non, les progrès effectués par chacun s’inscrivent dans une recherche du geste juste et de l’excellence, individuelle et collective. Dans les activités physiques aussi, on apprend tout au long de la vie.

 

Engagement  

Chaque licencié sportif peut contribuer au projet commun et se réaliser aussi en dehors du terrain, à travers un engagement associatif et la prise de responsabilités. L’engagement sportif se prolonge alors dans l’engagement citoyen.


Expression

À chaque âge son type de pratique : exploratoire pour l’enfant, contradictoire ou expérimentale pour l’adolescent, compétitive ou de bien-être pour l’adulte, d’entretien pour les aînés. Chacun doit pouvoir s’exprimer dans le type de pratique de son choix.

 

Participez au « Sport que nous voulons » !

Aujourd’hui le sport est devenu un phénomène de société. Son poids économique, sa place dans les médias, ses capacités éducatives et sociales, son impact sur la santé, sa contribution au développement local et à l’aménagement du territoire, ses dérives financières et comportementales multiplient les enjeux de son évolution et de sa
gouvernance. Chaque jour plus pesants, ces enjeux économiques, marketing et médiatiques, menacent et altèrent l’éthique du sport. Sur les terrains plus modestes, la violence et le racisme s’invitent également trop souvent. De cela, nous ne voulons pas, nous ne voulons plus. Et nous réaffirmons notre conception du sport, un sport
laïque qui peut se résumer en quelques notions et valeurs : éducation, bien-être, rencontre, culture, identité, association, plaisir, innovation, apprentissage, expression, engagement… Une liste qui n’est pas exhaustive.


Pourquoi s’exprimer ainsi ? Parce que le statut de fédération scolaire de l’Usep et le caractère affinitaire de l’Ufolep nous protègent des pressions. Parce que nous ne sommes ni concernés par les pratiques de haut niveau ni engagés par la défense d’un sport plutôt qu’un autre, et donc plus libres de notre parole. Parce que, en tant que fédérations sportives au sein de la Ligue de l’enseignement et membres du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), l’éducation et l’utilité sociale sont au coeur de notre vocation.


Si nous prenons la parole, c’est au nom de pratiquants représentatifs de toute la société. Notre public va de l’enfant découvrant les habiletés de son corps à la personne âgée soucieuse de son entretien physique, en passant par l’adolescent épris de sensations et l’adulte souhaitant vivre pleinement leur temps libre. Nous proposons des activités de loisirs et de pleine nature mais aussi des pratiques compétitives traditionnelles. Nous sommes présents partout en France et nous nous efforçons de toucher ceux qui restent trop souvent « hors jeu » : femmes, jeunes des cités ou des zones rurales, personnes handicapées…


Le sport est leur bien commun, notre bien commun, et nous refusons qu’il soit instrumentalisé. Oui, pour nous le sport est générateur de plaisir, support d’apprentissage, révélateur d’identité, objet de culture, vecteur de santé et raison d’engagement. Il est tout cela à la fois, au service de l’humain. Alors vous aussi, enrichissez le débat et notre action ! Saisissez-vous du « Sport que nous voulons » et portez-le avec nous, car c’est le vôtre.

Imprimer E-mail